fbpx

Des "monnaies citoyennes" chez Oxfam-Magasins du monde

En acceptant les monnaies citoyennes, Oxfam-Magasins du monde s’inscrit résolument dans le mouvement de la Transition et perpétue son projet de contribuer à la mise en place de modèles économiques alternatifs qui tentent de remettre l’économie au service de l’humain et de son environnement.

Des "monnaies citoyennes" chez Oxfam-Magasins du monde

Les monnaies locales en Belgique francophone

Monnaies locales en circulation sur « le marché »

Depuis 2010, la Belgique connaît une multiplication d’initiatives de monnaies citoyennes, rassemblées au sein de l’asbl Financité , qui informe et accompagne ces projets.

Actuellement (au 31/12/20), il y a 16 monnaies locales en circulation en Belgique francophone :

L’Épi Lorrain en Lorraine belge, le Val’heureux à Liège, les Blés à Grez-Doiceau, le Ropi à Mons-Borinage, le Lumsou à Namur, le Voltî du coté de Marche-Rochefort-Ciney, le Talent à Louvain-la-Neuve, le SolAtoi à Ath, l’Orno à Gembloux, le Carol’Or à Charleroi, le Yar à Tournai, le Zinne à Bruxelles, l’Ardoise en région Lesse & Semois (Bertrix), le Lupi dans la région du Centre, le Sous-Rire à Malmedy, le Semeur dans le sud de l’Entre-Sambre-et-Meuse.

Deux autres projets de monnaie locale sont en voie de finalisation : la Brawette dans l’ouest du Brabant Wallon et le Fèstu à Binche.

D’un point de vue légal

La seule «monnaie» légale en Belgique est l’euro. La loi ne permet pas que d’autres monnaies soient émises. Mais de nombreux autres outils de payement existent : chèques-repas, éco-chèques, bons de fidélité, etc. Les monnaies dites locales, complémentaires ou encore régionales sont en réalité des «bons de soutien à l’économie locale». Aujourd’hui, les promoteurs de ces bons tentent de populariser l’expression «monnaie citoyenne».

Valeur

En Belgique, chaque unité de monnaie citoyenne est garantie par une unité d’euro directement versée sur un compte (généralement à la banque Credal ou Triodos) auquel personne ne touche. À terme, si ce fonds grandit, les assemblées générales des asbl gérant les monnaies citoyennes pourraient décider d’en investir une partie dans le crédit solidaire ou dans une coopérative du réseau.