fbpx

Pour un commerce au service de la justice climatique

Dossier – Septembre 2021

Pour un commerce au service de la justice climatique

Dramatique, catastrophique, inimaginable. Les mots manquent pour qualifier les récentes inondations en Allemagne et en Belgique. Malgré les victimes, les dégâts économiques considérables, il en est encore, notamment parmi nos décideurs·euses, pour mettre en doute le lien entre ces évènements et le dérèglement climatique… On aurait envie de leur dire, de leur crier plutôt : « ça y est, nous y sommes, le changement climatique c’est maintenant ! »

Ce n’est pourtant pas faute d’avoir été alerté·e·s, comme le rappelait à la RTBF le climatologue J.P. van Ypersele à la suite de la catastrophe, en se référant au premier rapport du GIEC en 1990 (p. 4). Alerté·e·s également par de nombreux pays des Suds, eux qui subissent aujourd’hui de manière encore plus fréquente et intense ce type d’événements, alors même qu’ils sont historiquement les moins responsables du changement climatique. Comme le rapporte Johnny Joseph, directeur de l’organisation indienne Creative Handicraft, pour la plupart de leurs artisan·e·s, « une seule inondation suffit à emporter les économies de toute une vie ».

Dans ce dossier et au travers de sa campagne « Climate justice : let’s do it fair », Oxfam-Magasins du monde veut rappeler combien la crise climatique requiert davantage de justice sociale et économique. Face à une menace littéralement existentielle, c’est une nécessité à la fois morale et pratique qui doit infuser l’ensemble des politiques.

Mais s’il est un secteur où la question climatique n’a pas percolé, c’est bien celui du commerce : les mêmes accords de libre-échange, aux impacts sociaux et environnementaux délétères, sont encore et toujours négociés (p. 6), à l’image du traité UE-Mercosur ou du traité sur la charte de l’énergie (p. 12). Or le commerce peut aussi être une solution, comme le démontre le commerce équitable sur le terrain depuis des décennies: véritable outil de la transition, il donne aux communautés du Sud les moyens de s’adapter et de diminuer leurs émissions (p. 15 et p. 10, 25, 30).

Chaque dixième de degré en moins de réchauffement global compte ! Que ce soit à l’école (p.36), dans un magasin (p.34) ou dans la rue (p.32), toutes les forces sont et seront nécessaires pour limiter les impacts et les futures crises, aux Nords comme aux Suds. Sachant que le changement climatique est aussi une formidable opportunité de repenser le système. Vous-aussi rejoignez le mouvement pour plus de justice climatique (p. 40).